Dilemme dans nos assiettes : manger et que manger, là est la question…

Dans cet épisode, présenté le 4 mai aux Sables d’Olonne, les deux héros de la websérie, Océane et Marc, sont confrontés aux choix cornéliens qui peuvent se poser face à nos aliments, si on les resitue systématiquement dans leur environnement socio-économique.

Assis tranquillement dans un restaurant, pour un déjeuner qui va rapidement perdre son caractère romantique, ils sont immédiatement confrontés, au moment de choisir leur repas sur la carte, aux curieuses questions du serveur.

« Etes-vous pour ou contre le développement économique de la commune ? », demande-t-il alors qu’ils se tâtent pour une assiette de crevettes en entrée. A leur place, la plupart d’entre nous répondraient qu’ils sont bien sûr pour le développement économique. Mais l’assiette de crevettes risque bien de n’être en ce cas plus qu’un souvenir : en effet le dragage du port pour améliorer l’accès des bateaux de plaisance a abimé la vasière, et les crevettes sont parties ou bien coûtent beaucoup plus cher…

Alors, allez-vous répondre grossièrement au serveur que finalement vous êtes contre le développement économique de sa commune ? En ce cas vous aurez vos crevettes, mais faute de tourisme, le restaurant risque bien de ne plus exister dans quelques années…

Ce type de questionnement fondamental se repose en fait pour chaque plat : si vous prenez du cabillaud de mer du Nord, il a été pêché loin et c’est une pêche non sélective et destructrice de ressources, si vous prenez de la sole du golfe de Gascogne, c’est bon pour la pêche locale mais elle est très chère parce que ce n’est pas la saison, si vous prenez du saumon d’élevage pour ne nuire ni aux pêcheurs locaux ni au bilan carbone, ni grever votre portefeuille… vous ne savez pas quels produits chimiques ont pu être donnés au saumon (à moins qu’il ne soit bio et en ce cas l’addition s’envole)… Et quand enfin le plat de poisson arrive, vous devez vous positionner les énergies renouvelables : « êtes-vous pour ou contre la transition écologique ? ». Eh bien…oui, vous êtes pour, allez-vous répondre. Mais certains de vos poissons n’arriveront plus dans vos assiettes : l’usage de la mer pour les éoliennes peut réduire certaines zones de pêche… Et en même temps, avouez qu’être contre le principe des énergies renouvelables marines vous pose aussi question…

Un épisode ludique et si l’on y réfléchit, à peine caricatural. Nos choix alimentaires quotidiens ont bel et bien un impact sur l’économie proche et lointaine, sur l’écologie, sur l’avenir de la planète… Et l’interdépendance économique de la plupart des secteurs rend presque impossible le choix idéal…

L’être humain lui-même est partie prenante d’un écosystème et ses choix alimentaires, comme ceux de l’huitre ou du bécasseau de l’épisode précédent ont des conséquences sur son environnement. Quel que soit son choix. Un épisode qui pose des problèmes fondamentaux sur un mode ludique et simple, accessible au plus grand nombre : l’objectif des éclaireurs de Coselmar est une nouvelle fois atteint.

Alexandra TURCAT, journaliste pour Le Marin

2017-05-10T19:29:15+00:00